Expression de l’implication emotive et argumentation. Le cas des lettres des poilus


Abstract


Abstract – This paper deals with the expression of emotions in First World War soldiers’ letters. It aims to analyse the discursive construction of the argumentative dimension through which soldiers’ letters come to diverge from official discourse, particularly that of the press. The first part of the essay looks at the soldiers’ image emerging from the “champ discursive” (Maingueneau, Charaudeau 2002) constructed by the press through the publication of soldiers’ letters during the Great War. The second part of the essay examines a number of discursive forms allowing soldiers to express their emotions in order to list the enunciative categories used by soldiers and make some methodological considerations on the study of emotions in discourse. In this context, the massive expression of soldiers’ emotions seems to respond to a larger argumentative strategy, thanks to which the authors try to reveal their perspective on the events of war and their experience of the trenches, as well as to distance themselves from their present situation. Finally, this essay attempts to analyse the relationship between the linguistic expression of emotions and the discursive dynamics appearing in the letters.

Résumé – Dans cette étude je mènerai l’analyse de l’expression des émotions dans les lettres des poilus et des effets discursifs produits par leur inscription en discours. Une première partie sera consacrée à des questions méthodologiques concernant notamment le choix des observables discursifs à prendre en compte : le risque est en effet de se perdre dans la profusion des marques langagières pouvant exprimer les émotions en discours, tant il est vrai que « la fonction émotive, patente dans les interjections, colore à quelque degrés tous nos propos, aux niveaux phonique, grammatical et lexical » (Jakobson 1963: 215). Ensuite, à partir des distinctions entre émotions énoncées, montrées et énonciatives, je me pencherai sur la catégorisation des différents moyens discursifs relevables dans les lettres des poilus. Quels types d’émotions prédominent dans le corpus analysé ? Dans quels contextes discursifs sont-elles énoncées et comment ? Enfin, j’essayerai de montrer que l’expression des émotions dans ce contexte participe de la construction d’une visée argumentative plus large (Amossy, 2010 [2000]), par laquelle les scripteurs entendent emporter l’adhésion du destinataire et, notamment, rechercher une communion de sentiments et d’états d’âme, un sentir avec l’autre, tout en installant une vision critique de leur expérience et des discours officiels. Cette vision critique ne saurait pas être appréhendée entièrement si l’on ne prend pas en compte le champ discursif dans lequel ces discours se situent par le biais de nombreux renvois interdiscursifs parsemés dans les textes.


Keywords: First World War; soldier’s letters; argumentation, discourse analysis ; emotion in discourse

References


Amossy R. 2008, Dimension rationnelle et dimension affective de l’ethos, in Rinn M. (ed.), Emotions et discours: l’usage des passions dans la langue, PUR, Rennes, pp. 113-126.

Amossy R. 2010 [2000], L’argumentation dans le discours, Armand Colin, Paris.

Audoine-Rouzeau S. et Becker A. 2000, 14-18: retrouver la guerre, Gallimard, Paris.

Authier-Revuz J. 1995, Ces mots qui ne vont pas de soi. Boucles réflexives et non-coïncidences du dire, 2 t. Larousse, Paris.

Cazals R. et Rousseau F. 2001, 14-18, le cri d’une génération, Privat, Toulouse.

Charaudeau P. 2000, Une problématisation discursive de l’émotion, in Plantin C., Doury M., Traverso V. (eds.), Les émotions dans les interactions, PUL, Lyon, pp. 125-155.

Charron J.-M. 2005, La presse quotidienne, Éd. La Découverte, Paris.

Cosnier J. 1994, Psychologie des émotions et des sentiments, Retz-Nathan, Paris.

Dalbin S. 2007, Visions croisées franco-allemandes de la Première Guerre mondiale. Etude de deux quotidiens: la Metzer Zeitung et L’Est Républicain, Peter Lang, Berne.

Eggs E. 2008, Le pathos dans le discours – exclamation, reproche, ironie, in Rinn M. (ed.), Emotions et discours: l’usage des passions dans la langue, PUR, Rennes, pp. 291-320.

Forcade O. 2005, Voir et dire la guerre à l’heure de la censure (France, 1914-1918), in “Le Temps des médias”, 4, pp. 50-62.

Gibelli A. 2007 [1998], L’officina della guerra La Grande Guerra e le trasformazioni del mondo mentale, Bollati Boringhieri, Torino.

Jaubert A. 2005, Dialogisme et interaction épistolaire, in Bres J. (ed.), Dialogisme et polyphonie. Approches linguistiques, De Boeck Université, Bruxelles, pp. 215-230.

Kerbrat-Orecchioni C. 2009 [1980], L’énonciation. De la subjectivité dans le langage, 4ème Édition, Armand Colin, Paris.

Kerbrat-Orecchioni C. 2000, Quelle place pour les émotions dans la linguistique du xxe siècle? Remarques et aperçus, in Plantin C., Doury M. et Traverso V. (eds.), Les émotions dans les interactions, PUL, Lyon, pp. 33-74.

Horne, J. 2005. Entre expérience et mémoire: les soldats français de la grande guerre, in “Annales. Histoire, Sciences sociales” 5, pp. 903-919.

Maingueneau D. et Charaudeau P. 2002, Dictionnaire d’analyse du discours, Seuils, Paris.

Micheli R. 2010, L’émotion argumentée. L’abolition de la peine de mort dans le débat parlementaire français, Cerf, Paris.

Moirand S. 2007, Le discours de la presse quotidienne. Observer, analyser, comprendre, Presses Universitaires de France, Paris.

Plantin C.1998, Les raisons des émotions, in Bondi M. (ed.), Forms of Argumentative Discourse, Clueb, Bologna, pp. 3-50.

Plantin C. 2011, Les bonnes raisons des émotions. Principes et méthode pour l’étude du discours émotionné, Peter Lang, Berne.

Plantin C. 2012, Les séquences discursives émotionnées: définition et application à des données tirées de la base CLAPI, in Actes du III Congrès Mondial de Linguistique française, Lyon, http://www.shs-conferences.org/articles/shsconf/abs/2012/01/contents/contents.html (15.06.2017).

Plantin C., Doury M. et Traverso V. (eds.) 2000, Les émotions dans les interactions, PUL, Lyon.

Rabatel A. 2000, Valeurs représentative et énonciative du “présentatif” c’est et marquage du point de vue, in “Langue française” 128, pp. 52-74.

Rabatel A. 2001, Valeurs énonciative et représentative des “présentatif” c’est, il y a, voici/voilà: effet point de vue et argumentativité indirecte du récit, in “Revue de Sémantique et Pragmatique” 9, pp. 111-144.

Rabatel A. 2004, L’effacement énonciatif dans les discours rapportés et ses effets pragmatiques, in “Langages” 156, pp. 3-17.

Riegel M., Pellat J.-C. et Rioul R. 2009 [1994], Grammaire méthodique du français, Puf, Paris.

Roynette O. 2010, Les mots des tranchées. L’invention d’une langue de guerre 1914-1918, Armand Colin, Paris.

Siess J. et Hutin S. 2005, Présentation, in “Semen” 20.

Vicari S. 2012, L’éthos “poilu” dans les lettres des soldats de la Grande Guerre: hétérogénéités énonciatives et stratégies discursives, in Actes du CMLF (Congrès Mondial de Linguistique française), Lyon, http://www.shs-conferences.org/articles/shsconf/abs/2012/01/contents/contents.

html (15.06.2017).

Vicari S. 2014, Vous allez dire que ma lettre n’est pas encourageante. Que voulez-vous, je suis franc et j’ai tenu à vous dire tout cela...Ou comment les poilus réduisent la “distance” dans leurs lettres, in Actes du CMLF (Congrès Mondial de Linguistique française), Berlin, http://www.shs-conferences.org/articles/shsconf/abs/2014/05/contents/contents.html (15.06.2017).

Vidal-Naquet C. 2009, Imaginer le retour. L’anticipation des retrouvailles chez les couples pendant la Grande Guerre, in Cabanes B. (ed.), Retour à l’intime au sortir de la guerre, Tallandier, Paris, pp. 215-228.


Full Text: pdf

Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribuzione - Non commerciale - Non opere derivate 3.0 Italia License.